Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 15:24

En 1990, deux albums de la série paraissent. Le premier d’entre eux est Le dossier Jason Fly.

L’identité de XIII ne prête plus à discussion, plus de place au doute, il est Jason Fly. Dorénavant, la question qui se pose est de savoir qui était Jason Fly. XIII part donc sur ses propres traces à Greenfalls, la ville où il a vécu jusqu’à la mort de son père, Jonathan.

Le dossier Jason Fly (Dargaud, 1990)Désormais, XIII ne recherche plus cette partie de son identité qui pourrait figurer sur son passeport, mais celle qui le définit plus profondément, plus sensiblement… Pas si simple. Mis à part vous-même, qui peut savoir qui vous êtes ? Surtout quand vous réalisez que votre histoire se mêle à une autre. A l’autre, celle avec un grand h. Jason Fly, ou son père, son étroitement liés à une époque, une époque qui n’avait rien de reluisante. Une époque qui faisait la part belle aux haines de toutes sortes. A la haine de l’autre, celui qui pense autrement, qui est différent.

C’est dans un endroit refermé sur lui-même qu’il s’aventure, une petite ville où tout le monde se tient, où règnent les petites rancœurs mais où le linge sale se lave en comité clos, restreint. Une petite ville dont rien ne doit sortir. XIII arrive comme un chien dans un jeu de quille. A la recherche de qui il était, il va bousculer un bel ordonnancement qui tenait finalement plus mal que bien… mettant chacun face à ses petites lâchetés. Obligeant chacun à quelques concessions pour ne pas avoir à assumer ses faiblesses.

C’est un album en vase clos, peut-être plus intimiste, s’attaquant aux petits travers de chacun qui, associés les uns aux autres, peuvent rendre l’atmosphère nauséabonde. Mais XIII amène également avec lui son passé récent, et ses ennemis tenaces… Il remue ce petit coin des Etats-Unis et fait remonter à la surface les relents que chacun s’attachait à ne pas sentir. Mais l’action est également là, avec la Mangouste qui s’approche dangereusement près.

 

L’action de l’album précédent se poursuit dans La nuit du 3 août. XIII et Jones sont pris en chasse tandis qu’ils s’approchent de la vérité sur la mort de père de Jason, Jonathan.

La Mangouste à leurs trousses, coincés par une avalanche qui a coupé la ville du reste du pays, ils veulent mettre à jour l’enchaînement des événements qui ont mené à la disparition du journaliste qu’était Jonathan Fly. Après La nuit du 3 août (Dargaud, 1990)l’assassinat d’un président dans les premiers albums, on se retourne vers les années cinquante et la guerre froide qui a engendré, à l’époque, un anti-communisme primaire… Qui a fortifié, justifié, certaines haines, provoqué certains procès. Une autre page sombre du pays.

Les deux albums qui se sont enchaînés au cours de l’année 1990 sont plus tournés vers la personnalité de Jason Fly. Celle qui pourrait expliquer ses choix ultérieurs. Les éclairer. Ce ne sont pas des opus psychologiques, mais ils laissent la place à une certaine introspection. Une introspection qui se développe en parallèle d’une observation de l’histoire d’un pays, de plaies qui n’ont pas encore cicatrisé et d’une tendance à la paranoïa qui régit tout…

Après cette chasse à l’homme dans des montagnes enneigées, cette découverte d’un passé une fois de plus lié à son pays, XIII va être rattrapé par le complot des XX qui avait été le moteur des opus précédents… Il va mettre à jour une vérité qui, jusque là, avait pu rester cachée.

 

L’opus numéro 8 de la série paraît en 1991. Avec Treize contre un, c’est donc le complot qui avait mené toute la première partie de la série qui reprend une place prépondérante. La focale change.

XIII sait désormais qui il a été, il sait qu’il est Jason MacLane, le fils de Jonathan MacLane qui avait dû changer Treize contre un (Dargaud, 1991)d’identité pour fuir la chasse aux sorcières des années 50. Il a été réhabilité. Et cette réhabilitation va connaître une nouvelle étape avec la proposition de président lui-même, Wally Sharidan, de travailler pour lui. Il le charge de faire toute la lumière sur le complot des XX et de débusquer, si c’est encore possible, le numéro I.

MacLane est cette fois du bon côté, du côté du pouvoir. Mais son enquête va le mener à douter. Le pouvoir est-il vraiment le bon côté ? Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire ?

Petit à petit, XIII réalise qu’il a accepté une mission qui pourrait bien le faire replonger dans la clandestinité, la fuite… Il met à jour les côtés inavouables d’un homme contre lequel il lui sera difficile de lutter… Il remet ses pas dans ses propres traces pour aboutir quasiment à ce qui avait marqué le début de la série. Son arrivée sur une plage, mémoire effacée, des tueurs et les services secrets aux trousses.

Même si on peut reprocher à la série une certaine profondeur, un côté trop bien huilé, avec des rebondissements juste au bon moment, parfois tirés par les cheveux, il faut lui reconnaître une certaine efficacité dans ce parti pris. Ce qui lui donne de la qualité à mes yeux, c’est le traitement réservé aux personnages. Des personnages qui gagnent en netteté au fur et à mesure. Qui gagnent en humanité également, à l’image de XIII et du major Jones. Des personnages qui refusent parfois de se soumettre à leurs sentiments…

 

La série se poursuit ensuite avec l’exploration d’une autre facette du passé de MacLane, obligé de fuir, et la fin du complot des XX

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérôme Jukal - dans XIII
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mœurs Noires
  • Mœurs Noires
  • : Impressions de lectures d'un amateur de romans plutôt noirs mais pas que
  • Contact

Pour une lecture sans parasites

Quelques publicités indépendantes de ma volonté s'affichent désormais sur mon blog.

Si vous voulez profiter d'une lecture débarrassée de ces nuisances, vous pouvez télécharger Adblock Edge (il existe également pour Google Chrome).

Pour ne pas être pistés par les cookies, il existe Ghostery.

Pour ne plus redouter une perte de confidentialité, le navigateur SRWare Iron peut être une alternative intéressante à Google Chrome...

 

Bonne lecture !

Recherche