Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 09:48

Avant d’aborder l’œuvre de Marcus Malte et ma lecture de ses différents romans, penchons-nous sur sa présence sur la grande toile mondiale ou plus modestement sur son versant francophone.

Marcus Malte est un auteur encore jeune mais à l’œuvre déjà conséquente et commentée de la même façon (conséquente). De nos jours, on peut apprendre pas mal de choses sur un écrivain en parcourant les sites qui en parlent même si la meilleure manière de le découvrir reste d’ouvrir l’un de ses bouquins et de se plonger dans sa prose, de découvrir ce que son imagination veut bien nous conter.

 

Marcus Malte, dont vous apprendrez très vite qu’il ne s’agit pas de son vrai nom (il se nomme en réalité Marc Martiniani), est né en 1967 et à commis pas mal de romans. Je vous en reparlerai d’ici peu. Si, en attendant, vous voulez en apprendre plus sur le bonhomme, il ne vous reste plus qu’à parcourir la toile et à vous pencher, entre autres, sur les quelques sites ou pages que je vais énumérer maintenant.

En quelques romans, Marcus Malte a réussi à marquer, il est parvenu à intéresser, à captiver, un grand nombre de lecteurs. Ceci se vérifie au travers de tous les textes qui lui sont consacrés et que l’on peut parcourir. Je ne vais pas tous les passer en revue, ça serait particulièrement fastidieux. Je vais me contenter de ceux qui l’évoquent lui ou lui et son œuvre mais pas les articles évoquant l’un ou l’autre de ses livres. L’occasion de passer en revue quelques sites qui valent le détour.

Pour témoigner de l’étendue des lecteurs qu’il touche, plusieurs salons ou festivals lui consacrent un texte parce qu’il les a visités à un moment ou un autre. Parmi eux, le salon du livre de jeunesse d’Agen et le festival Toulouse Polars du Sud. Marcus Malte écrit pour la jeunesse et est prisé par les polardeux. C’est un auteur abordable qui se rend disponible, on peut le vérifier au travers d’un entretien accordé au site Encres Vagabondes ou de comptes-rendus de visites, à la médiathèque du pays de Redon et au collège Stendhal de Besançon, par exemple.

Malte écrit donc pour la jeunesse et pour les adultes mais il écrit aussi pour la radio, en témoigne cette page recensant, sur le site de France Culture, les émissions dans lesquelles il apparaît d’une manière ou d’une autre.

Pour en terminer avec ce tour d’horizon qui, finalement, nous donne une idée de l’auteur, pourquoi ne pas évoquer ces sites qui valent le détour à bien des titres, tel que Ricochet qui se penche si bien sur la littérature jeunesse. Ou tel que l’Ours polar qui nous propose un portrait et un entretien. Enfin, Polar addict passe en revue une partie de l’œuvre de l’écrivain et c’est vraiment intéressant…

 

En guise de conclusion, Malte étant très disponible, on peut croiser ici ou là des endroits où il parle de lui de manière directe, comme sur le site d’un de ses éditeurs, Zulma. Et il y a même un site qui lui est consacré entièrement… à parcourir en attendant que j’y revienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérôme Jukal - dans Malte Marcus
commenter cet article

commentaires

Tororo 18/07/2012 10:36

J'avoue; je plaide coupable: je n'avais jamais entendu parler de Marcus Malte.
Merci pour ces liens, qui m'ont permis de me faire une première impression!

Jérôme Jukal 19/07/2012 13:59



C'est pour ça que nos blogs sont là, non ? Faire découvrir à d'autres les lectures qu'on aime.


Heureux de t'avoir permis de découvrir cet auteur qu'il faut lire, à mon avis.


Heureux également que tous les liens que j'ai proposés à son propos t'aient servi !



Présentation

  • : Mœurs Noires
  • Mœurs Noires
  • : Impressions de lectures d'un amateur de romans plutôt noirs mais pas que
  • Contact

Pour une lecture sans parasites

Quelques publicités indépendantes de ma volonté s'affichent désormais sur mon blog.

Si vous voulez profiter d'une lecture débarrassée de ces nuisances, vous pouvez télécharger Adblock Edge (il existe également pour Google Chrome).

Pour ne pas être pistés par les cookies, il existe Ghostery.

Pour ne plus redouter une perte de confidentialité, le navigateur SRWare Iron peut être une alternative intéressante à Google Chrome...

 

Bonne lecture !

Recherche