Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 20:46

Les deux premiers romans de DOA flirtent avec le fantastique ou l’anticipation. Ils nous offrent d’emblée une certitude quant aux talents de conteur du romancier. S’aventurant sur des terrains dangereux, minés, il parvient à nous maintenir en haleine, sans nous dégoûter, sans nous donner envie d’aller voir ailleurs.

 

Le premier d’entre eux est paru en 2004 aux éditions Fleuve Noir dans la collection “Rendez-vous ailleurs”, tout un programme. Et, avec Les fous d’avril, avant d’être ailleurs, nous sommes avant tout à un autre moment. Plus tard. En 2019. Nous sommes à un autre moment et le temps va rythmer les chapitres, ils égrainent un compte-à-rebours tout en nous propulsant quelques semaines plus tard. Nous allons évoluer entre un futur proche et un futur à peine plus lointain. Le premier chapitre prend place à H+5512. Le suivant sera à J-6. Une manière de jouer avec le temps que D.O.A reprendra. Chaque titre de chapitre reprend les premiers mots de celui-ci.

En 2019, Markus Freys est un flic. Un flic recruté par Europol et exerçant à la préfecture de police de Paris sous les Les fous d'avril (Fleuve noir, 2004)ordres du commandant Martin-Ruche. Une affaire va le ramener aux années qui ont précédé son arrivée dans la capitale. Une affaire qui commence de manière violente, un massacre dans un centre commercial, un massacre perpétré par un homme qui n’avait jusque là pas le profil pour ce genre d’acte. Un homme qui exerçait comme passeur sur le Réseau. Un “collègue” du frère de Markus, Joshua. Ou un homologue, tant le monde des passeurs est vaste. Ce massacre perpétré dans un centre commercial l’est quand Markus s’y trouve également… Le meurtrier va être arrêté, hospitalisé car son cerveau en a pris un coup. Mais l’affaire est bien plus compliquée qu’un simple coup de folie. Les passeurs sont devenus des cibles. Pourquoi ? Pourquoi les Etats-Unis s’intéressent-ils à l’affaire ? Avec l’aide de sa coéquipière, Nelly Trin-Dhi, Lise Redon, une psychiatre et Joshua, son frère passeur, Freys va mener l’enquête, tenter de comprendre de quoi il retourne et s’approcher d’êtres si semblables à lui.

Le Réseau, c’est le futur d’Internet. DOA imagine ce qu’il va devenir, son importance, comment il sera géré techniquement. Les travaux sur l’intelligence artificielle venant parasiter le tout.

C’est un roman qui envisage les conséquences de certains dangers, certaines failles. De certaines recherches. C’est un roman rythmé qui nous tient en haleine tout en nous offrant une galerie de personnages riche, variée.

C’est un roman noir où l’intrigue enfonce un peu plus, à chaque page, les personnages dans leur vulnérabilité, leurs côtés pas forcément avouables. Une intrigue qui les malmènent, les torturent.

DOA, dès ce premier roman, combine le rythme de certains thrillers, l’envie de tourner la page encore et encore, avec une intrigue lorgnant du côté de ce que l’âme humaine pourrait faire (à déjà fait) subir à quelques avancées scientifiques, tout en maltraitant ses personnages, comme la société le fait chaque avec la plupart d’entre nous…

Un roman noir d’anticipation.

Avec un petit clin d’œil en prime à Bret Easton Ellis, dont le premier chapitre d’American Psycho avait été maladroitement traduit par Les fous d’avril.

 

La même année, toujours aux mêmes éditions, paraît le deuxième opus du romancier. Cette fois, c’est dans la collection “Les Noirs”. La ligne de sang connaîtra quelques années plus tard, en 2010, une nouvelle version, revue par l’auteur et éditée dans la collection Folio policier. C’est cette version que j’ai lue.

Après la capitale de la France, nous sommes cette fois dans celle des Gaules. Un retour au présent et un déplacement vers les rives du Rhône. A Lyon, deux flics vont se trouver aux prises avec une étrange affaire. Priscille Mer, de garde à ce moment-là, croise Marc Launay rentrant chez lui. Ils se croisent sur le lieu d’un accident. Un motard roulant vite est venu s’encastrer dans une voiture en se déportant dans un virage. Un banal accident de la circulation a priori. Mais l’accidenté, dans le coma, semble sortir de chez une femme qui a disparu. Marc Launay sent une affaire comme il en voit parfois à la PJ, où il est chef d’équipe.

Le motard est, d’après les témoignages recueillis, le dernier à avoir vu la disparue. Que s’est-il passé alors ? Un La ligne de sang (Fleuve Noir, 2004)blessé dans le coma peut difficilement aider, témoigner. Les flics vont devoir aller chercher les informations où ils peuvent… Et ils vont petit à petit réaliser que leur instinct, celui qui les pousse à approfondir une affaire qui pourrait ne pas en être une, ne les trompe pas. Ils sont devant un cas à part. Une enquête comme on en rencontre rarement. Une enquête qui va se révéler sordide et à la limite d’un monde qu’ils croient connaître.

Après l’anticipation, DOA se confronte au fantastique. Un fantastique ancré dans le réel et se frottant aux plus bas instincts humains. Un fantastique affleurant dans une enquête tellement réelle.

Un homme est de nouveau dans le coma, un homme dont l’histoire va faire l’objet d’une recherche, dont l’histoire va progressivement se révéler. Et au fur et à mesure de la découverte, on s’enfonce un peu plus profondément. La progression est inéluctable et nous la suivons avec résignation et curiosité… Car, une fois de plus, les pages tournent toutes seules. Débarrassé de la nécessité d’expliqué un monde qui n’est pas tout à fait le nôtre, comme dans le roman précédent, DOA nous tient, nous happe. Il suggère et provoque le malaise sans avoir toujours besoin d’expliquer. Le trouble s’insinue comme il s’insinue dans l’esprit des personnages… Puis la réalité rejoint l’imagination. Celle qu’a provoquée l’auteur.

Le nom de la collection est particulièrement adapté, c’est noir. Et les deux flics, tout comme nous, s’enfoncent inéluctablement dans certains méandres de l’âme humaine plutôt nauséabonds.

 

D.O.A. va poursuivre son œuvre dans une autre maison d’édition et son exigence persistera. Pour notre plaisir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérôme Jukal - dans D.O.A.
commenter cet article

commentaires

Oncle Paul 15/09/2012 07:54

Bonjour
Non, je voulais savoir si les deux romans que je possède et qui datent de 2004 étaient des rééditions puisque vous signalez dans votre article qu'ils ont paru en 1984.
Merci
Amicalement

Jérôme Jukal 15/09/2012 09:36



Re-bonjour Oncle Paul !


Je suis un peu lent à comprendre... Effectivement, très grosse boulette !


Pourquoi ai-je mis 1984 ? Dès qu'on parle d'un monde surveillé (ou "surveillable") au travers des cables et des écrans, je pense à Orwell ? Je ne sais pas. Toujours est-il que les deux
romans datent effectivemnt de 2004.


Un très grand merci Oncle Paul pour avoir pointé cette erreur. Quand on est distrait...


Amicalement.



Oncle Paul 14/09/2012 10:12

Bonjour
Je possède ces deux romans mais ils ont été édités en 2004 au Fleuve Noir dans les collections Rendez-vous ailleurs et Noir. Des rééditions ?
Amicalement

Jérôme Jukal 14/09/2012 22:13



Bonjour Oncle Paul,


Il y a eu une réédition en 2010, chez Folio Policier, pour La ligne de sang, dans une version revue et corrigée par l'auteur (comme je le dis dans mon article), mais, à ma connaissance,
c'est tout. Aucune réédition des Fous d'avril, qui reste du coup très difficile à trouver.


A ne pas manquer s'il tombe sous la main, un collector.


Amicalement.



Présentation

  • : Mœurs Noires
  • Mœurs Noires
  • : Impressions de lectures d'un amateur de romans plutôt noirs mais pas que
  • Contact

Pour une lecture sans parasites

Quelques publicités indépendantes de ma volonté s'affichent désormais sur mon blog.

Si vous voulez profiter d'une lecture débarrassée de ces nuisances, vous pouvez télécharger Adblock Edge (il existe également pour Google Chrome).

Pour ne pas être pistés par les cookies, il existe Ghostery.

Pour ne plus redouter une perte de confidentialité, le navigateur SRWare Iron peut être une alternative intéressante à Google Chrome...

 

Bonne lecture !

Recherche